Présentation

Maxime Margollé soutient en 2013 une thèse de doctorat intitulée Aspects de l’opéra-comique sous la Révolution : l’évolution du goût et du comique aux théâtres Favart et Feydeau entre Médée (1797) et L’Irato (1801), sous la direction de Jean Gribenski. Spécialiste de la musique française de la fin du xviiie et du début du xixe siècle, il a enseigné à l’université de Poitiers et a été assistant du conseiller musical au Théâtre du Châtelet. Auteur de plusieurs articles sur la musique en France entre 1780 et 1830, il a fondé en 2013, l’ensemble « Les Emportés » qui redécouvre le répertoire lyrique français des xviiie et xixe siècles.