Chronique départementale.

Boulogne-sur-Mer, 13 août. - A son retour de Londres, Bazzini est venu visiter cette ville, et hier il s’est fait entendre trois fois dans un magnifique concert de la Société philharmonique. Le ténor Neri Baraldi était chargé de la partie vocale, dont il s’est fort bien acquitté. M. Chevillard a dit avec un charme infini deux mélodies remarquables sous le rapport de l’inspiration musicale. Enfin, Mlle Weiss, jeune et intelligente élève de Jacques Herz, a parfaitement exécuté un solo de piano, de Liszt. On a eu l’occasion d’entendre dans ce concert un de ces beux instruments dont la Revue et Gazette musicale signalait dernièrement le mérite. Henri Herz l’avait envoyé à la demande de son frère. Au milieu d’applaudissements enthousiastes, les artites on été rappelés à plusieurs reprises ; le Canzone de Rigoletto et la Ronde des lutins de Bazzini ont été bissées. L’orchestre a fort bien exécuté, sous l’habile direction de M. Chardard, les ouvertures de Zampa et del signor Pascarello.