Théâtres et fêtes.

Théâtre de l’Exposition. — En transportant les concerts Pasdeloup au kiosque de l’Exposition, M. Pottier avait compté sans la pluie ; est-il besoin de dire que la séance annoncée pour hier n’a pu avoir lieu ? Cependant quelques intrépides, dilettanti acharnés, sont venus jusqu’aux guichets du parc, puis de là au Grand-Théâtre, espérant en voir ouvrir les portes aux amateurs de bonne musique ; mais les portes sont restées closes toute la soirée.

Le théâtre de l’Exposition a bénéficié de l’inclémence du temps, et il y avait foule dans cette salle improvisée où le bruit de la pluie du dehors se mariait peu agréablement avec les voix des artistes.

Nous avons constaté, à la froideur des spectateurs, que M. Pottier ferait bien de renouveler plus souvent son personnel : M. Galipaux, malgré tout son talent, commence à être un peu connu du public ordinaire de ce théâtre ; Mme Graindor, quoique débarquée de plus fraîche date, ne nous paraît pas appelée à faire hausser, dans une proportion sensible, la moyenne des recettes ; M. Ira Paine, le célèbre tireur américain, obtient toujours du succès, mais voilà bientôt un mois et demi qu’il paraît tous les soirs à la même heure ! Quant aux acrobates de toutes sortes, clowns, équilibristes et sauteurs, c’est toujours à peu près la même chose.

Espérons que notre voix sera entendue et que M. Pottier va essayer de découvrir quelque étoile de café-concert dans le firmament des célébrités parisiennes et s’empresser de les faire défiler sur le théâtre de l’Exposition.

 

Nous recevons de M. Pottier la communication suivante :

Le concert Pasdeloup, annoncé hier, n’ayant pu avoir lieu par suite du mauvais temps, est remis à ce soir, au Parc, si le temps le permet.

La présence de M. Pasdeloup et celle de ses artistes étant limité, le 6e concert aura lieu demain mardi, 15 août, au Parc.