Concerts

Donnés par M. Pasdeloup, son orchestre, M. Sivori, Leroy et Mohr.

M. Pasdeloup, qui est à Rouen, surveille avec soin les dispositions de la salle du cirque Sainte-Marie pour y recevoir dignement ses auditeurs. Et d’abord les galeries superposées qui existaient lors de nos fêtes orphéoniques dernières ont été supprimées, il n’y a plus que des places de rez-de-chaussée.

Les draperies sont évincées pour ne point nuire à la sonorité, et les décorations, qui sont faites avec des fleurs, n’en sont que plus belles. L’éclairage est augmenté ; des écussons, sur lesquels sont inscrits les noms et dates de naissance des grands compositeurs, ornent les piliers, et le brillant orchestre qui nous arrivera de Paris demain sera placé de manière à ce qu’on puisse le voir et l’entendre. Quant à M. Sivori, le violoniste célèbre, le plus brillant, le plus connu parmi tous ceux de notre époque, il donne ce soir concert au Havre ; tous les dilettanti de cette ville se disposent à aller fêter ce virtuose distingué que demain nous applaudirons à notre tour au milieu de la plus intéressante fête musicale à laquelle aient été jusqu’à ce jour convoqués les compatriotes de Boieldieu. — Malliot.