[...] Le lendemain mardi, un second concert a eu lieu dans les appartements du château. Le pianiste Hallé, et Vivier au cor, figuraient parmi les solistes. On a chanté un fragment d’Iphigénie en Tauride et l’orchestre a exécuté l’ouverture de Fra Diavolo et la Symphonie pastorale.