96 results


Notes

Ce concert est repris presque à l’identique les 1er et 8 février 1860

8. Traduction française indéterminée : « Faites place à Elsa, notre dame, / qui monte au temple devant Dieu ! / […] / Elsa vient et s’avance / Vers les cieux entr’ouverts ; / Que Dieu la récompense / Des maux qu’elle a soufferts ! /  C’est elle ! Au fond de son âme/ Brûle une publique flamme ! / Honneur à toi ! Vive Elsq de Brabant ! »

9. Traduction française indéterminée : « Conduits par nous, / Approchez-vous. / L’amour vous guide, heureux époux ! / O noble cœur, Sainte candeur, / Unissez-vous c’est l’instant du bonheur ! / Gloire et vaillance / Entrez, entrez ! / Douce innocence, / Entrez, entrez ! / Retirez-vous loin du bruit de nos fêtes, / Livrez vos cœurs aux délices secrètes ; / La porte s’ouvre et l’ai est embaumé / Du bonheur pur promis au bien-aimé ! / […] / Ah ! que le ciel enchante, / Amis, votre destin ! / De votre longue attente / Voici venir la fin ! »


Notes

Ce concert, déjà donné presque à l’identique le 25 janvier, est repris le 8 février 1860

8. Traduction française indéterminée : « Faites place à Elsa, notre dame, / qui monte au temple devant Dieu ! / […] / Elsa vient et s’avance / Vers les cieux entr’ouverts ; / Que Dieu la récompense / Des maux qu’elle a soufferts ! /  C’est elle ! Au fond de son âme/ Brûle une publique flamme ! / Honneur à toi ! Vive Elsq de Brabant ! »

9. Traduction française indéterminée : « Conduits par nous, / Approchez-vous. / L’amour vous guide, heureux époux ! / O noble cœur, Sainte candeur, / Unissez-vous c’est l’instant du bonheur ! / Gloire et vaillance / Entrez, entrez ! / Douce innocence, / Entrez, entrez ! / Retirez-vous loin du bruit de nos fêtes, / Livrez vos cœurs aux délices secrètes ; / La porte s’ouvre et l’ai est embaumé / Du bonheur pur promis au bien-aimé ! / […] / Ah ! que le ciel enchante, / Amis, votre destin ! / De votre longue attente / Voici venir la fin ! »

 


Notes

Ce concert avait déjà été donné presque à l’identique le 25 janvier et sans différence le 1er février

8. Traduction française indéterminée : « Faites place à Elsa, notre dame, / qui monte au temple devant Dieu ! / […] / Elsa vient et s’avance / Vers les cieux entr’ouverts ; / Que Dieu la récompense / Des maux qu’elle a soufferts ! /  C’est elle ! Au fond de son âme/ Brûle une publique flamme ! / Honneur à toi ! Vive Elsq de Brabant ! »

9. Traduction française indéterminée : « Conduits par nous, / Approchez-vous. / L’amour vous guide, heureux époux ! / O noble cœur, Sainte candeur, / Unissez-vous c’est l’instant du bonheur ! / Gloire et vaillance / Entrez, entrez ! / Douce innocence, / Entrez, entrez ! / Retirez-vous loin du bruit de nos fêtes, / Livrez vos cœurs aux délices secrètes ; / La porte s’ouvre et l’ai est embaumé / Du bonheur pur promis au bien-aimé ! / […] / Ah ! que le ciel enchante, / Amis, votre destin ! / De votre longue attente / Voici venir la fin ! »

 


Notes

2e de la 2e série

6. « 1re aud. » ; « Légende. — Lutte du vaisseau maudit contre l’orage qui éclate. Pour échapper à la fatalité qui le poursuit, le damné jette son anvire au milieu des écueils... les écueils le respectent ; la mer ne veut pas de lui. Il entend des chants de fête : l’équipage d’un vaisseau voisin qui chante les douceurs de la patrie retrouvée. Il se précipite furieux, égaré... Ces hommes qu’il menace fuient en tremblant, et se signent devant le maudit. / À ce moment une lumière brille dans la nuit. C’est une étoile qui s’éteint et flamboye tour à tour. Malgré les vagues déchaînées, il se dirige vers elle. C’est là-bas que veille celle dont l’amour doit le racheter de la damnation. L’orage augmente ; son vaisseau se brise et disparaît ; mais il échappe à la nage, il touche tere, il est près de celle qui l’attend et qui lui garde le salut. »


Notes

5e de la 2e série

4. Solo par M. Grisez (clarinette)