Saison 1991-1992 de l’Orchestre Régional de Normandie

 

La musique est une fête, et un partage. Aux musiciens et aux mélomanes qui participeront à cette belle saison musicale, je souhaite que ces concerts apportent l’émotion et la joie.

René Garrec
Président du Conseil Régional de Basse-Normandie


La fin de cette saison, nous fêterons le dixième anniversaire de l’Ensemble Instrumental de Basse-Normandie. Cela fera bientôt dix ans que nos musiciens parcourent les routes de Basse-Normandie pour apporter à domicile VIVALDI, MOZART et DEBUSSY aux habitants longtemps défavorisés de nos communes, des plus petites aux plus grandes. Au départ, l’entreprise relevait de la gageure. Il a fallu toute la détermination du Conseil Régional pour imposer, avec le concours du Ministère de la Culture, l’idée même d’un orchestre, fût-il de chambre, entre mer et bocage.
Le risque n’était pas négligeable, de voir cette formation, limitée à l’origine à douze musiciens, s’épuiser à la recherche d’une identité fuyante, tant ses tâches et son public étaient diversifiés. Fallait-il, à partir d’une simple analyse des données du terrain, investir toute son énergie dans une approche "pédagogique" de la musique, au risque d’être absent de la scène nationale, où la réussite se mesure à d’autres aunes ? Fallait-il, au contraire, commencer par s’affirmer ailleurs, dans un répertoire plus traditionnel, avant d’entreprendre la conquête du public bas-normand ?
Dominique DEBART a su trouver la voie médiane, qui est aussi celle de la raison. Sans cesser d’être présent dans nos trois départements, et sans sacrifier à la facilité, l’Ensemble Instrumental, a su, ces dernières années, administrer en France et ailleurs, la preuve qu’il fallait désormais compter avec lui.
Il est primordial qu’une formation comme la nôtre soit en situation de remplir pleinement sa mission régionale. Mais il n’est indifférent qu’elle puisse aussi, de temps à autre, affirmer sa présence dans le concert des orchestres régionaux français. C’est finalement dans cette dualité que l’Ensemble Instrumental a trouver son identité. Pour le plus grand bien de tous.

Pierre Aguiton
Vice-Président du Conseil Régional de Basse-Normandie
Président de l’Ensemble Instrumental de Basse-Normandie


Communiquer, voilà un des besoins les plus profonds de l’homme. Le mouvement du danseur, le chant de l’enfant, le geste du chef d’orchestre, un poème de Victor Hugo, l’improvisation du trompettiste noir - l’intention reste la même : communiquer. Et cette soif de faire partager une émotion, de la susciter, fait totalement partie de la magie sonore, du phénomène musical.
Découvrir la musique ? Cet objectif devient de plus en plus utile aujourd’hui que la musique entre chaque jour un peu plus dans la culture des hommes, parce que les disciplines de la sensibilité commencent à y trouver leur place légitime.
Ainsi est-il nécessaire - et c’est notre mission - de songer aux mélomanes de tous âges, et à tous ceuxx qui découvriront la musique à travers les instants magiques que le concert peut prodiguer.


Dominique Debart
Directeur musical

To cite this dossier

Déborah Livet, «Saison 1991-1992», Dezède [online]. dezede.org/dossiers/id/352/ (consult the Sept. 26, 2023).