44 results


Notes

« Concert populaire de musique classique donné au profit de la souscription pour la libération du territoire, sous la direction de M. Pasdeloup »

2. À l’exception du premier mouvement

12. « Une surprise charmante a été accueillie par les applaudissements de toute la salle : en dehors du programme, l’orchestre a exécuté le célèbre unisson de L’Africaine, phrase grandiose, dont l’effet est toujours si puissant. » (Journal de Rouen, 6 mars 1872)

Prix des billets : de 1,50 franc à 10 francs


Notes

« Nous ne devons pas oublier que, sur la demande générale, l’orchestre a joué le célèbre unisson de l’Africaine. » (Journal de Rouen, 26 avril 1872)

6-8. Soli par MM. Parès (clarinette), Cokken (basson) et Mohr (cor)

13-14. Il s’agit probablement de : Symphonie n°88 en sol maj., Largo et Finale

Prix des billets : de 2 francs à 10 francs


Notes

6-8. Soli par MM. Parès (clarinette), Cokken (basson) et Mohr (cor)

13-14. Il s’agit probablement de : Symphonie n°88 en sol maj., Largo et Finale

Prix des billets : de 5 francs à 10 francs


Notes

« De plus le public exigeant dans ses plaisirs ayant réclamé hier le fameux unisson de l’Africaine, M. Pasdeloup s’est prêté de fort bonne grâce à cette demande, et nous avons appris que ce soir ce prélude d’un effet si saisissant sera exécuté. Ce sera un succès d’enthousiasme. » (Courrier du Havre, 27 avril 1872)

7. « Le public ravi ayant demandé que ce morceau fut bissé, M. Sivori l’a étonné une troisième fois en exécutant une magique tarentelle. » (Courrier du Havre, 28-29 avril 1872)

Prix des billets : de 5 francs à 10 francs


Notes

6-8. Soli par MM. Parès (clarinette), Cokken (basson) et Mohr (cor)

11. « œuvre posthume »

12-13. « M. Ritter a exécuté sur le piano, le célèbre concerto en ut mineur de Beethoven, une gavotte de Bach et deux autres morceaux qui lui ont permis de faire valoir son merveilleux mécanisme. » (L’Indépendance de l’Ouest, 11 mai 1872) ; « M. Ritter a fait entendre un morceau de sa composition intitulé le Tourbillon, et qui a charmé l’auditoire, à ce point qu’on a bissé la fin. Au lieu de le répéter, l’artiste est venu jouer une autre œuvre de lui qui s’appelle le Chant du braconnier, et qui est délicieuse. » (Le Phare de la Loire, 12 mai 1872)

15-16. Il s’agit probablement de : Symphonie n°88 en sol maj., Largo et Finale

Prix des billets : de 1 franc à 10 francs