Ce dossier réunit quatre premières, en France et d’autre pays francophones (Belgique et Monaco, où eut lieu la création mondiale), de L’Enfant et les sortilèges, fantaisie lyrique de Maurice Ravel sur un livret de Colette :

  1. La création mondiale, le 21 mars 1925, à l’Opéra de Monte-Carlo, sous la direction orchestrale de Victor de Sabata, avec Marie-Thérèse Gauley dans le rôle de l’Enfant -remplaçant Fanny Heldy initialement prévue mais empêchée- ;
  2. La première à l’Opéra-Comique le 1er février 1926, sous la direction orchestrale d’Albert Wolff, avec Marie-Thérèse Gauley dans le rôle de l’Enfant ;
  3. La première au Théâtre Royal de La Monnaie, le 11 février 1926, sous la direction orchestrale de Léon Molle, avec Livine Mertens dans le rôle de l’Enfant ;
  4. La première à l’Opéra de Paris le 17 mai 1939, sous la direction orchestrale de Philippe Gaubert, avec Jacqueline Courtin dans le rôle de l’Enfant.

Le livret de L’Enfant et les sortilèges, rédigé dès 1916 par Colette, avait pour titre initial Divertissement pour ma fille. Le directeur de l’Opéra de Paris, Jacques Rouché, proposa le livret à divers compositeurs dès avril 1916 qui refusèrent dont Paul Dukas, Igor Stravinsky et, semble-t-il également Florent Schmitt. Maurice Ravel, alors soldat, fut ensuite sollicité et accepta la commande dès le début de l’été 1916, mais il ne composa la musique qu’à compter de trois ans plus tard, entre 1919 et 1925. L’insistance du directeur de l’Opéra de Monte-Carlo, Raul Gunsbourg, poussa Maurice Ravel à achever la composition de L’Enfant et les sortilèges et à créer l’œuvre à l’Opéra de Monte-Carlo le 21 mars 1925, donc avant l’Opéra de Paris, premier commanditaire, où L’Enfant et les sortilèges n’entra au répertoire que quatorze ans plus tard, le 17 mai 1939, un an et demi après la mort du compositeur.

Ce dossier tâche réunir le plus grand nombre de comptes rendus de chacune de ces premières, afin de se forger une idée la plus précise possible de la réception de l’œuvre de Maurice Ravel et de Colette.

Choix méthodologique : pour les comptes rendus de représentations, qu’ils soient consultables en ligne sur des sites libres d’accès, comme par exemple Gallica (BnF), ou non, dans la mesure du possible, leur transcription est effectuée dans Dezède, au minimum pour ce qui concerne L’Enfant et les sortilèges.

Select bibliography

L’Avant-Scène Opéra, n°127, janvier 1990 : L’Enfant et les sortilèges. L’Heure espagnole.

L’Avant-Scène Opéra, n°299, juin 2017 : L’Heure espagnole. L’Enfant et les sortilèges[édition entièrement revue du n°127 de janvier 1990]

Catalogue des œuvres de Maurice Ravel, présentation par Roland-Manuel, Paris, Durand, 1931.

Colette« Un salon de musique en 1900 », in Maurice Ravel par quelques-uns de ses familiers, Paris, Éditions du Tambourinaire, 1939, p. 115-124.

Manuel Cornejo, « Maurice Ravel en Belgique », Cahiers Maurice Ravel, n° 13, 2010, p. 74-125.

Michel Delahaye, « L’Enfant et les sortilèges. Colette-Ravel-Diaghilev », Cahiers Maurice Ravel, n°13, 2010, p. 31-73.

Paule Druilhe, « Les grandes créations de l’Opéra de Monte-Carlo : L’Enfant et les sortilèges de Maurice Ravel », Annales monégasques. Revue d’histoire de Monaco [Publications des Archives du Palais princier], n°9, 1985, p. 7-26.

Françoise Giraudet, « L’Enfant et les sortilèges. Petit dossier de presse », Cahiers Colette [Société des Amis de Colette, Presses Universitaires de Rennes], n°29, juin 2007 : Sido et les sortilèges, p. 105-152.

Christian GoubaultMaurice Ravel. Le jardin féerique, Paris, Minerve, 2004.

Emily KilpatrickThe Operas of Maurice Ravel, Cambridge, Cambridge University Press, 2015.

François Lesure et Jean-Michel Nectoux, Maurice Ravel [catalogue de l’exposition à la Bibliothèque nationale], Paris, Bibliothèque nationale, 1975, n°257-275 p. 56-58.

Michel Mercier, « L’Enfant et les sortilèges. Genèse », Cahiers Colette [Société des Amis de Colette, Presses Universitaires de Rennes], n°29, juin 2007 : Sido et les sortilèges, p. 69-85.

Michel Mercier, « L’Enfant et les sortilèges. Prolongements », Cahiers Colette [Société des Amis de Colette, Presses Universitaires de Rennes], n°29, juin 2007 : Sido et les sortilèges, p. 87-103.

Roger NicholsRavel: A Life, New Haven, Yale University Press, 2011.

Arbie Orenstein, « L’Enfant et les sortilèges : Correspondance inédite de Ravel et Colette » Revue de Musicologie, 52/2, 1966, p. 215-220.

Maurice RavelL’intégrale : correspondance (1895-1937), écrits et entretiens, édition établie, présentée et annotée par Manuel Cornejo, Paris, Le Passeur Éditeur, 2018.

Roland-ManuelMaurice Ravel et son œuvre dramatique, Paris, Les Éditions Musicales de la Librairie de France, 1928, p. 133-155.

Roland-Manuel, À la gloire de... Maurice Ravel, Paris, Nouvelle Revue Critique, 1938, p. 137, 147, 154, 157-165.

Mathias SchillmöllerMaurice Ravels Schlüsselwerk « L’enfant et les sortilèges »: eine ästhetisch-analytische Studie, Peter Lang, 1999. [monographie consécutive à une thèse de doctorat soutenue en 1997]

To cite this dossier

Manuel Cornejo, « Les créations de L’Enfant et les sortilèges de Ravel », Dezède [en ligne]. dezede.org/dossiers/id/390/ (consulté le April 20, 2021).