Ce dossier réunit les programmes, les annonces, les comptes rendus et les affiches des soixante-deux concerts de musique de chambre organisés à Angers entre le 27 novembre 1864 et le 25 mars 1877 dans la salle du Cercle du boulevard (sauf à six reprises entre les 13 janvier et 24 avril 1870). Les différentes formations qui se succèdent accordent une place importante aux quatuors à cordes. Entre le 30 décembre 1866 et le 24 avril 1870, la formation instrumentale est composée de trois des membres du quatuor à cordes de Jean-Pierre Maurin (1822-1894), fondateur de la Société des derniers quatuors à cordes de Beethoven. Ils font découvrir au public angevin les derniers quatuors à cordes de Beethoven. Ce répertoire inclut tous les concerts accessibles par abonnement et quelques concerts exceptionnels, notamment ceux qui sont offerts aux abonnés en fin de saison. Il comprend aussi le concert du 1er décembre 1867 organisé avant le début de la saison 1867-1868 par les frères De Munck. En revanche, les prestations collectives des différents instrumentistes dans un autre cadre et à un autre moment de la semaine, notamment pour accompagner des solistes de passage ou compléter un programme varié dont ils ne sont pas les maîtres d’œuvre, n’ont pas été retenues.

Historical context

En 1864, dans le même temps où Charles Hetzel (1811-1884), le directeur du conservatoire d’Angers, organise une saison de « concerts populaires », en s’inspirant du modèle des « Concerts populaires de musique classique » de Jules Pasdeloup dans la capitale, un groupe de musiciens inaugure une série de « matinées musicales ». Les séances se déroulent dans la salle de spectacle du cercle du Boulevard, les dimanches en début d’après-midi. Entre 1864 et 1866, un ensemble polyvalent et renouvelé donne 21 concerts. Il privilégie les classiques viennois et bannit la voix pour se concentrer sur la musique instrumentale. Entre 1866 et 1870, les concerts sont assurés par un quatuor à cordes composé de trois des membres du quatuor de Jean-Pierre Maurin auquel se joint un artiste local, William Cattermole (1833-1898). La programmation se fait plus ambitieuse et, comme dans ses séances parisiennes, Maurin se fait le chantre des derniers quatuors à cordes de Beethoven. Avec ses partenaires, il interprète les quatuors à cordes n°8 à 15. Seuls le dernier (n°16 op. 135) et la Grande Fugue op. 133 manquent à l’appel. La guerre de 1870 met un terme à cette entreprise. Elle renaît néanmoins de ses cendres en 1875 pour une série de seize concerts dont l’interprétation est confiée à un quatuor de musiciens installés à Angers. Ces saisons de musique de chambre font la transition entre les éphémères concerts populaires inaugurés par Hetzel en 1864, et ceux de l’Association artistique d’Angers fondés en 1877.

Sources and protocol

Les seules sources directes à l’origine de ce répertoire sont des petites affiches (21 cm sur 14 cm) conservées à la bibliothèque municipale d’Angers. Ces affiches ont été collées sur les premières pages d’un volume relié contenant les premières livraisons d’Angers-revue, le périodique créé par l’Association artistique d’Angers en 1880. Elles ont été reproduites numériquement et insérées, avec l’accord de la bibliothèque municipale d’Angers, parmi les annonces de ce dossier. Malheureusement, cette collection très incomplète ne comprend que les six programmes de l’année 1870 et douze des seize de la période 1875-1877. Pour l’essentiel, les sources indirectes sont issues de la presse quotidienne locale. À Angers, entre 1864 et 1870, seuls sont actifs le Journal de Maine-et-Loire et L’Union de l’Ouest (en 1865, L’Union de l’Ouest prend provisoirement le titre de La Lecture qui publie un supplément du dimanche, L’Ami du peuple, auquel il est fait une fois référence dans ce répertoire). Pour la période 1875-1877, ces deux quotidiens sont rejoints par Le Patriote de l’Ouest, Le Courrier d’Angers et L’Étoile. La reproduction systématique de toutes leurs annonces pour un même concert, lorsqu’elles sont identiques, ne présentant qu’un intérêt très limité, nous avons fait le choix d’en dresser la liste. Quelques exceptions ont été faites lorsque des divergences notables apparaissaient entre les sources. En revanche, nous avons reproduit toutes les annonces rédigées, souvent instructives, notamment sur le plan du fonctionnement de la société. Enfin, ce répertoire contient tous les comptes rendus publiés dans les quotidiens locaux. Quelques articles parus dans La Revue d’Anjou, revue érudite paraissant quatre fois par an, ont été transcrits. Pour évaluer la manière avec laquelle la presse musicale nationale rend compte de ces concerts de musique de chambre à Angers, nous avons choisi de faire des renvois vers les articles que lui consacre Le Ménestrel sur Gallica. Il convient de relever que les annonces publiées dans la presse quotidienne reprennent presque intégralement le contenu et la disposition des affiches que nous avons pu voir. Les annonces présentées sous la forme d’un communiqué rédigé sont moins fréquentes. La précision, qui inclut les titres des mouvements, est une caractéristique générale.

Select bibliography

Joël-Marie Fauquet, Les sociétés de musique de chambre à Paris de la Restauration à 1870, Paris, Aux amateurs de livres, 1986, 448 p.

Philippe François, Musique et concerts classiques à Angers (1840-1914), mémoire de maîtrise, Université d’Angers, 1993, 175 p.

Ivan Mahaïm, Beethoven, naissance et renaissance des derniers quatuors, Paris, Desclée de Brouwer, 1964, 2 vol., 581 p.

Yannick Simon, L’Association artistique d’Angers (1877-1893). Histoire d’une société de concerts populaires suivie du répertoire des programmes des concerts, Paris, Société française de musicologie, 2006, 415 p.

To cite this dossier

Yannick Simon, «Concerts de musique de chambre à Angers (1864-1877)», Dezède [online]. dezede.org/dossiers/id/16/ (consult the Aug. 22, 2019).