La tournée de Cornélie Falcon à Rouen en avril 1837 intervient au sommet de la carrière de la chanteuse, et en même temps, au moment où les premiers signes de la détérioration de sa voix sont perceptibles. Elle arrive à Rouen le XXX et donne sa première représentation le 6 avril 1837. Devant se présenter sept fois devant le public rouennais et quitter Rouen le 19 avril pour accompagner les débuts de Gilles Duprez à l’Académie royale de Musique, Cornélie Falcon se produira finalement onze fois, jusqu’au 24 avril, retardant son départ pour la capitale.

Historical context

Les représentations :

6/4 > Robert

8/4 > Juive

10/4 > Fernand

12/4 > huguenots

14/4 > Juive

15/4 > concert

17/4 > huguenots

19/4 > Robert

 21/4 > huguenots

22/4 > Juive

24/4 > acte II de la Juive, acte II de Fernand, acte IV des Huguenots

- débats sur la création d’un rôle

- réflexion sur l’évolution du goût lyrique en 1837 (Fernand)

- contexte : la présence du couple Serre de la Porte-Saint-Martin, le procès de Tilly, la concurence de deux danseuses rouennaises, arrivée imminente de Marie Taglioni pour ses deux dernières représentations en France avant son départ pour l’Angleterre et la Russie.

- la plus grosse recette (12/4)

Sources and protocol

Le dossier repose sur le dépouillement exhaustif des annonces et des comptes rendus de presse publiés pendant le séjour de Cornélie Falcon à Rouen en avril 1835, à savoir :

  • Le Colibri, journal de la littérature, des théâtres, des arts et des modes
  • Courrier rouennais
  • Journal de Rouen et des départemens de la Seine-Inférieure et de l’Eure
  • L’Écho de Rouen et de la Seine-Inférieure
  • Qui vive ?, journal de la littérature, des arts et des théâtres

La transcription des sources est diplomatique. Seules quelques accentuations erronées ont été rétablies. Les graphies fautives sont généralement signalées par [sic], sauf quand elles correspondent à des usages orthographiques de l’époque.

S’agissant des événements, les distributions ont été reconstituées d’après les informations lacunaires transmises par la presse.

Select bibliography

Lucille Brunel, La carrière et l’héritage de la cantatrice Cornélie Falcon (1814-1897) entre Paris et Rouen, mémoire de master, dir. Joann Élart, univeristé de Rouen, soutenu en octobre 2015.

Vincent Giroud, « Cornélie Falcon : une interprète d’exception », in Alexandre Dratwicki ett Agnès Terrier (dir.), L’art officiel dans la France musicale au xixe siècle, Bru Zane Mediabase, avril 2010 [en ligne].

To cite this dossier

Lucille Brunel (ed.), « Le séjour de Cornélie Falcon à Rouen (avril 1837) », Dezède [en ligne]. dezede.org/dossiers/id/47/ (consulté le March 5, 2021).