S’agissant le plus souvent des premières occasions pour la critique et le monde musical de repérer des artistes avant leurs débuts professionnels, ces évènements sont importants pour l’avenir des chanteurs et donnent déjà, à travers les comptes rendus de presse, un aperçu de leurs principales qualités. Il sera également intéressant de comparer la programmation de l’école avec celle des théâtres de la capitale pour y lire des circulations et comprendre mieux la programmation.

Historical context

Les exercices ont lieu deux ou trois fois par an (au milieu du siècle) ; les élèves de déclamation lyrique (opéra et opéra-comique) et déclamation spéciale (comédie et tragédie) présentent des ouvrages ou extraits d’ouvrage soit sur la scène où ils étudient (“ Petite salle ” au fond de la cour à droite), soit sur la scène où se déroulent les concours (Salle du conservatoire). La distribution des Prix est l’occasion de présenter dans les mêmes conditions des élèves “ finis ” au public et à la presse.

Sources and protocol

Il s’agit de saisir les programmes retranscrits par Constant Pierre (Constant Pierre, Le Conservatoire national de musique et de déclamation, Paris, Imprimerie nationale, 1900, p. 500-510 et 972-983) en complétant les données sur les élèves non lauréats grâce à la base de données prosopographique des élèves du conservatoire (ANR-HEMEF)*. Il n’est pas toujours possible de déterminer la provenance des informations, mais pour les dates marquées par une astérisque dans la source secondaire que nous utilisons, un exemplaire original du programme a été consulté par l’auteur. Quelques erreurs commises par lui sont aisées à corriger en passant, car la liste des rôles permet d’identifier sans ambiguité les œuvres réellement exécutées.

D’autres sources (annonces et comptes rendus dans la presse, mémoires ou archives des séries des Archives nationales de France, F/21 et AJ/37) permettent de compléter les distributions, notamment concernant les professeurs encadrants : “ Un cours d’études classiques de musique pour les pensionnaires vient d’être créé au Conservatoire. La direction en a été confiée à M. Jules Cohen, qui est également chargé, en remplacement de M. Batton, décédé, de diriger les répétitions des exercices publics. ” (Journal des débats, 14 novembre 1855).

* les registres du Conservatoire constituaient déjà l’une des sources principales du travail d’Arthur Pougin pour sa Biographie universelle des musiciens / supplément et complément, tome 1, Paris, Firmin-Didot, 1878 (voir la préface, p. iv).

Select bibliography

Anne-Marie Bongrain et Alain Poirier (dir.), Le Conservatoire de Paris : deux cents ans de pédagogie (1795-1995), Paris, Buchet-Chastel, 1999.

Anne-Marie Bongrain (dir.), Le Conservatoire de Paris, 1900-1930 : documents historiques et administratifs, Paris, Vrin, 2012.

Frédéric de La Grandville, Dictionnaire biographique des élèves et aspirants du Conservatoire de musique de Paris (1795-1815), [publication en ligne sur le site de l’IREMUS], mars 2014 (version mise à jour en février 2017 avec une centaine de pages supplémentaires), p. 6-9.

To cite this dossier

Pierre Girod, « Exercices publics du Conservatoire », Dezède [en ligne]. dezede.org/dossiers/id/291/ (consulté le Oct. 29, 2020).