Reconstitution des soirées artistiques mêlées d’exercices d’élèves des époux du Wast.

Historical context

Élève de Gilbert Duprez passé professeur, Ulysse Toussaint du Wast, « reprend et continue chez lui, 31, rue Victor-Massé, les cours de déclamation et de mise en scène qu’il faisait depuis neuf ans à l’école Duprez, et il y ajoute des cours de chant et des auditions publiques d’élèves » (Le Ménestrel du 15 octobre 1893, p. 336). Cet enseignement se fait conjointement avec sa femme Louise Duwast-Duprez, elle-même cantatrice et petite-fille de Gilbert Duprez. Les premières séances annuelles à la salle de la Rampe voient le jour peu après le décès du patriarche, lorsque son fils Léon est nommé professeur au Conservatoire. Les séries de séances mensuelles s’interrompent avec la maladie puis le décès de Louise, dont c’était en quelque sort une extension du salon musical.

Les époux s’assurent fréquemment du concours d’Adolphe Maton, chef d’orchestre et piansite collaborateur de longue date de l’école Duprez, pour accompagner les séances. En outre, on apprend dans Le Ménestrel du 3 novembre 1895 que "Mlle Barat, professeur Conservatoire, a repris ses cours de solfège dans les salons de M. du Wast, 11, faubourg Poissonière" (p. 352). Vers 1901, le cours prend un nouveau nom et se diversifie encore : "Institut Wertey, 11, foubourg Poissonière, ouverture des cours de solfège, harmonie, piano, violon, violoncelle, harpe, chant, déclamation lyrique et dramatique, avec auditions publiques d’élèves. Professeurs : MM. Samuel Rousseau, E. Decombes, Llorca, Willaume, Loeb, Ulysse du Wast, Ad. Maton, Mmes du Wast-Duprez, Coedès-Campagna, Mlles J. Wertey, Marguerite Achard et Jeanne du Wast" (Le Ménestrel du 3 novembre 1901, p. 352).

La dimension théorique semble survivre à l’école de chant puisque "Mlles Bader et Pougin ouvrent un cours chez M. du Wast, éditeur, 11, faubourg-Poissonière, pour les personnes désirant se préparer aux examens du certificat d’aptitude à l’enseignement de la musique dans les lycées, écoles normales et écoles de la ville de Paris" (Le Ménestrel du 22 novembre 1903, p. 376).

Sources and protocol

Le dépouillement minutieux de la rubrique "soirées et concerts" du Ménestrel vient compléter un unique programme de salle. La comparaison avec les autres concerts donnés par exemple à la salle Herz ou à la salle Erard par des cours concurrents permet de se rendre compte des aspects typiques (en ce qui concerne les airs séparés) ou plus originaux (extraits longs d’ouvrages lyriques, comédies données en intégralité) de la programmation.

Select bibliography

Jean-Pierre Duwat, Ulysse Toussaint du Wast (1839-1919) : carrière lyrique et professionnelle, Coquelles : L’Auteur, 2012, 173 p.

To cite this dossier

Pierre Girod, «Les Séances artistiques mensuelles du Wast-Duprez», Dezède [online]. dezede.org/dossiers/id/319/ (consult the Nov. 22, 2019).