Au cours de la saison 2017-2018, la vingtième de son histoire, l’Orchestre de l’Opéra de Rouen Normandie effectue plusieurs déplacements prestigieux. Après avoir marqué le public rouennais, les représentations de Norma conquièrent en effet le public omanais lors de la tournée de l’Opéra de Rouen Normandie à l’Opéra Royal de Mascate dans le Sultanat d’Oman. Dans le reste de la saison lyrique, on peut noter le succès de la mise en scène de Thomas Jolly pour le Fantasio d’Offenbach ainsi que le franc succès de Un barbier, opéra-participatif d’après le Barbier de Séville de Rossini. Dans le cadre de ses activités symphoniques l’orchestre participe au Festival de la Chaise-Dieu mais aussi au Festival international de musique de Besançon Franche-Comté, au cours duquel il est dirigé par Jonathan Heyward, le vainqueur de l’édition 2016 du prestigieux Concours international de jeunes chefs d’orchestre. Pierre et le Loup et la suite de l’histoire, Le canard est toujours vivant, parcourent les scènes normandes avec pas moins de dix représentations. La fin de la saison symphonique brille grâce au cor de Félix Dervaux dans le premier concerto de Richard Strauss et au piano de Lise de la Salle dans le deuxième concerto de Rachmaninoff. Les musiciens de l’Orchestre de l’Opéra de Rouen Normandie explorent aussi le domaine de la musique de chambre avec une vingtaine de représentations. Ils s’intéressent à la musique française (Compositeurs mais aussi marins, Trio français autour de Poulenc), la musique américaine, les classiques, la musique baroque, notamment l’Offrande musicale de Bach avec Kenneth Weiss à la Chapelle Corneille, ou encore le japonisme  au Musée des impressionnismes de Giverny.

To cite this dossier

Orchestre de l’Opéra de Rouen Normandie, «Saison 2017-2018», Dezède [online]. dezede.org/dossiers/id/310/ (consult the July 21, 2019).